ADMISSIONS A LA SESSION D'AUTOMNE 2020  
Vous envisagez de commencer vos études universitaires ou collégiales
à la prochaine session débutant à l’automne 2020 ?
Alors agissez maintenant ! N’attendez pas la dernière minute ! 

Contactez-nous dès à présent pour préparer votre dossier d’admission et joignez-vous aux 495 000 étudiants internationaux, dont 1200 venant d’Algérie, qui ont choisi le Canada en 2019 pour y suivre leurs études.

​​​​​

Montréal parmi les 10 meilleures villes universitaires du monde
INVESTISSEMENT QUÉBEC. 8 DÉCEMBRE 2015

   Montréal se classe huitième ville universitaire du monde selon le palmarès Best Student Cities 2015 de la  

   firme britannique QS. Il s’agit d’une hausse de deux places comparativement au classement de 2014.

   Montréal  se hisse également au premier rang des villes canadiennes, devant Toronto et Vancouver, et au

   deuxième rang en Amérique du Nord, après Boston.

   «Ce classement illustre la force d’attraction internationale des universités montréalaises, souligne le recteur  

   de l’Université de Montréal, Guy Breton. Notre métropole possède en effet tous les atouts pour séduire les

   étudiants du monde entier : milieu de vie unique, dynamisme intellectuel et scientifique, diversité culturelle,

   vitalité artistique et ouverture d’esprit. » On trouve à Montréal deux des meilleures universités canadiennes,

   dont l’Université McGill (classée 2e au Canada et 21e au monde) et l’Université de Montréal

   (4e au Canada).

   Qu’est-ce qui distingue les meilleures villes universitaires? Plusieurs facteurs : bien entendu l’excellence et

   la réputation des universités, mais aussi la qualité de vie, les possibilités d’emploi, la vie étudiante et les  

   coûts. La firme QS s’est fondée sur ces grandes catégories et une série d’indicateurs pour évaluer 50 villes

   de 29 pays dans son classement 2015.Montréal parmi les 10 meilleures villes universitaires du monde

   Qu’est-ce qui distingue les meilleures villes universitaires? Plusieurs facteurs : bien entendu l’excellence et

   la réputation des universités, mais aussi la qualité de vie, les possibilités d’emploi, la vie étudiante et les  

   coûts. La firme QS s’est fondée sur ces grandes catégories et une série d’indicateurs pour évaluer 50 villes  

   de 29 pays dans son classement 2015.



​​

Ottawa parmi les meilleures villes en Amérique du Nord

LE  DROIT (OTTAWA). 20 FÉVRIER 2014​


   (MONTRÉAL). Vancouver, Ottawa, Toronto et Montréal trônent au sommet des villes nord-américaines

   offrant la meilleure qualité de vie, selon la plus récente compilation des données de l'Enquête mondiale

   sur la qualité de vie menée par la firme Mercer.

   À l'échelle mondiale, ce sont des villes européennes qui dominent le classement. Vienne, en Autriche,

   se hisse au premier rang, suivie de Zurich, en Suisse, Auckland, en Nouvelle-Zélande, et Munich, en  

   Allemagne.

   Vancouver, première ville nord-américaine du classement mondial, arrive en cinquième position alors que  

   Montréal glisse au 23 rang des villes où il fait bon vivre. Bagdad, en Irak, ferme la marche sur 460 villes

   étudiées par Mercer.

   Ce classement constitue une référence pour plusieurs multinationales qui doivent déterminer des primes

   à verser à leurs employés lorsqu'elles les affectent à des postes à l'étranger. 


   L'enquête de Mercer permet ainsi d'établir l'allocation de qualité de vie et la prime de mobilité. La première    

   vient indemniser les employés expatriés pour l'écart de qualité de vie entre leur ville d'origine et la ville où

   ils sont envoyés, alors que la seconde compense simplement pour les inconvénients liés à l'éloignement. 

   «Ça aide les entreprises à établir les allocations pour compenser la détérioration de la qualité de vie, s'il

   y a lieu. Mercer fait ce genre d'enquête pour les compagnies qui affectent des gens à l'international»,

   précise Luc Lalonde, conseiller principal chez Mercer.

   En regardant de plus près les données recueillies, M. Lalonde conclut que dans l'ensemble, les villes de  

   l'Amérique du Nord, particulièrement celles du Canada, offrent un niveau de qualité de vie élevé et

   constituent des destinations de travail intéressantes pour les travailleurs expatriés et les entreprises qui

   les emploient. «Les différences sont subtiles entre la première place de Vienne et la cinquième place pour

   Vancouver. Les villes canadiennes, il y en a 223 dans l'étude, se tirent très bien d'affaire», a observé

   M. Lalonde.

   Ces avantages se situent au chapitre de l'éventail de biens de consommation et des infrastructures ainsi

   que des installations récréatives. Parmi les facteurs d'analyse, les relations entretenues avec les autres

   pays et les bas taux de criminalité contribuent au classement avantageux de plusieurs villes canadiennes.

   Les critères considérés pour classer les municipalités les unes par rapport aux autres se fondent sur  

    l'environnement politique et social, l'économie, l'accès aux médias et la liberté des personnes, les soins

   médicaux et de santé, notamment.​


​​​

Montréal 4e ville nord-américaine pour la meilleure qualité de vie

 LISE MILLETTE. LA PRESSE (MONTRÉAL). 19 FÉVRIER 2014​


   Vancouver, Ottawa, Toronto et Montréal trônent au sommet des villes nord-américaines offrant la meilleure  

   qualité de vie, selon la plus récente compilation des données de l'Enquête mondiale sur la qualité de vie

   menée par la firme Mercer.

   À l'échelle mondiale, ce sont des villes européennes qui dominent le classement. Vienne, en Autriche,

   se hisse au premier rang, suivie de Zurich, en Suisse, Auckland, en Nouvelle-Zélande, et Munich, en

   Allemagne.

   Vancouver, première ville nord-américaine du classement mondial, arrive en cinquième position alors que  

   Montréal glisse au 23e rang des villes où il fait bon vivre. Bagdad, en Irak, ferme la marche sur 460 villes

   étudiées par Mercer.

   Ce classement ne sert pas qu'à faire parader les villes qui se trouvent aux premières positions, mais

   constitue également une référence pour plusieurs multinationales qui doivent déterminer des primes à

   leurs employés lorsqu'elles les affectent à des postes à l'étranger.

   L'enquête de Mercer permet ainsi d'établir l'allocation de qualité de vie et la prime de mobilité. La première  

   vient indemniser les employés expatriés pour l'écart de qualité de vie entre leur ville d'origine et la ville où

   ils sont envoyés, alors que la seconde compense simplement pour les inconvénients liés à l'éloignement.

   En regardant de plus près les données recueillies, Luc Lalonde, conseiller principal chez Mercer au

   Canada, conclut que dans l'ensemble, les villes de l'Amérique du Nord, particulièrement celles du Canada,  

   offrent un niveau de qualité de vie élevé et constituent des destinations de travail intéressantes pour les

   travailleurs expatriés et les entreprises qui les emploient.

   Ces avantages se situent au chapitre de l'éventail de biens de consommation et des infrastructures ainsi

   que des installations récréatives. Parmi les facteurs d'analyse, les relations entretenues avec les autres

   pays et les bas taux de criminalité contribuent au classement avantageux de plusieurs villes canadiennes.


   Les critères considérés pour classer les municipalités les unes par rapport aux autres se fondent sur    

   l'environnement politique et social, l'économie, l'accès aux médias et la liberté des personnes, les soins  

   médicaux et de santé, notamment.


​​

Le Canada, premier pays au monde
                     TVA NOUVELLES (QUÉBEC). 15 JUILLET 2015                    


   Le Canada est le pays dans le monde qui a la meilleure réputation en 2015 concernant le niveau de  

   développement, la qualité de vie et les institutions, surpassant même les pays scandinaves et la Suisse,

   qui occupait le premier rang l'an dernier. C'est ce qu'a fait savoir mercredi l'organisme Reputation Institute 

   qui affirme produire le plus important sondage annuel portant sur la réputation des pays.

   Cette position avantageuse pourrait aussi avoir un impact positif sur le tourisme, estime Fernando Prado,

   du Reputation Institute. «La bonne réputation d'un pays incite les gens à le visiter», affirme-t-il. La Norvège,

   la Suède, la Suisse suivent le Canada cette année.

   Depuis que ce sondage existe en 2010, le Canada a toujours terminé en première place comme pays qui

   a la meilleure réputation, sauf deux fois où le pays a occupé la deuxième position.

   Les États-Unis occupent le 22e rang cette année, derrière la Thaïlande, mais la réputation de nos voisins  

   s'est améliorée de 20 % depuis 2010 et elle est maintenant stable, a fait savoir l'organisme dans un  

   communiqué.

   Le Reputation Institute a mené un sondage auprès de 48 000 personnes dans le monde pour mesurer la    

   perception de la population de 55 pays en s'appuyant sur trois aspects: l'efficacité du gouvernement,

   l'attrait de l'environnement et l'avancement de l'économie.

   Les pays d'Amérique latine ont amélioré leur réputation dans l'ensemble, mais le Brésil a connu une baisse.     

   Le Japon, au 16e rang, a la meilleure réputation des pays asiatiques alors que celle de la Russie, au 53e


   rang, accuse une baisse cette année en raison de la crise en Ukraine. L'Iran occupe le dernier rang du

   classement alors que la Chine est au 47e rang.



           

                 ACCUEIL                                                                                                                                  NOUS CONTACTER                                

                 A PROPOS                                                                                                                               023 54 35 46     

                 NOS SOLUTIONS                                                                                                                    contact@syllabuseduc.com

                 NEWSROOM

                 CONTACT






COPYRIGHT © 2014 SYLLABUS INTERNATIONAL EDUCATION CONSULTING. ALL RIGHTS RESERVED